VANEIGEM, Raoul (Ill. POLIART, Serge). Pourquoi je ne vote pas et autres inedits – Tome 1: Rien ne resiste au rire de la vie. In sheets (8 sheets); ill.; 54 x 36 cm. (folded to 27 x 36 cm.); black ink (Garamond 28 font) on 230 gr. white Velin d’Arches paper

One of 30 copies (our #21), numbered and signed at the Colophon by author Raoul Vaneigem and illustrator Serge Poliart. Housed in a tailor-made case by Patricia Demylle.

The is the first of two volumes of the original edition of Raoul Vaneigem’s Pourquoi je ne vote pas et autres inedits. A trade edition book was also published by “Cactus inebranlable” the same year (2017). Each of the sheets include an aphorism by Raoul Vaneigem and an engraving by Belgian artist Alain Regnier.

We do not locate copies in the trade or on OCLC.

2018-11-23 11.27.372018-11-23 11.28.162018-11-23 11.29.142018-11-23 11.29.372018-11-23 11.30.462018-11-23 11.31.012018-11-23 11.31.172018-11-23 11.31.342018-11-23 11.31.452018-11-23 11.32.002018-11-23 11.32.112018-11-23 11.32.232018-11-23 11.32.562018-11-23 11.33.172018-11-23 11.33.412018-11-23 11.33.57

Avec Raoul Vaneigem (Pourquoi je ne vote pas et autres inédits), la forme courte qui alterne avec des textes plus copieux prend davantage la forme de brulots en totale harmonie avec le discours du situationniste non-aligné, bien connu pour sa ferveur libertaire, pourfendeur de l’aliénation au travail, chantre de l’hédonisme, du « rire de la vie » qui est « passer outre à tout ce qui nous fait payer matériellement et mentalement, à tout ce qui nous pourrit l’existence », un rire qui fatalement « n’est pas le bienvenu quand le ridicule est partout ». Mais qui sous-tend de son indéfectible espérance en un monde plus joyeux la vaillance des propos polémiques et vigoureux répandus dans ce livret. Qu’il s’agisse de ces textes réunis sous la bannière de « Rien ne résiste au rire de la vie » et de « Pourquoi je ne vote pas » (où l’auteur voit dans la pratique électorale « le mépris du pauvre con qui pisse dans l’urne sans penser à la vérole du désenchantement qui, le rendant hargneux et pris d’une rage aveugle, le prédisposera à la barbarie du chacun pour soi et du tous contre tous ». Textes suivis de « Conversation avec Jacques Rétif » où, face au Boussutois, Vaneigem explicite ses théories politico-philosophiques sur le (mauvais) état du monde en concluant qu’il faut « affirmer partout la prééminence absolue du droit de vivre sur les droits du commerce et de la finance ». Quant aux dessinateurs Serge Poliart et Joseph Ghin, ils illustrent le recueil avec une gouaille, un humour, une fantaisie débridée et un foisonnement graphique en parfaite adéquation avec un certain rire de la vie. – Ghislain Cotton (Le Carnet et les Instants)

Advertisements